Chrétiens en Ubaye

Billets de bernard-martoia

    • Bernard Martoïa
    • retraité

Centres d'intérêts : littérature et marche

Citation préférée :

seul celui qui marche à contre-courant connaît la force de celui-ci

  • discours d'accueil au diacre Bernard Coste

    • DE COLLINES EN MONTAGNE JUSQU'A LA MONTAGNE DE DIEU

    • Une première colline, petite colline, celle de Trévoux, dans les monts du lyonnais,  vous a vu naître, tout près de cette autre colline prémonitoire, celle d'Ars le village du Saint Curé !

    • Cinquième d'une famille de six, vous suivez la voie royale des jeunes chrétiens d’alors et d’aujourd’hui encore : servant de messe, déjà, scout toujours au service, avec les petites sœurs des pauvres. La route est déjà toute tracée !

    • Puis ce sera l’appel du grand large avec des voyages dans toute l’Europe de l’est, en vélo. Ah ! Le VELO du latin velox qui exprime bien un trait de votre caractère : la vélocité, en particulier dans votre façon de vous déplacer : sans faire de bruit  mais avec vélocité ! Et même en montagne quand vous avalez les dénivelés c’est encore en courant ! J’en témoigne.   

    • Sur la douce ''Colline'' bourguignonne  de Taizé, ce sera la grande rencontre de votre vie avec Marie Madeleine, et vos cœurs s’uniront pour toujours au pied de cette majestueuse colline de Fourvière, devant la cathédrale St Jean de Lyon. 

    • Et vous voilà partis pour ce que Jean-Paul II appelait la plus grande aventure de tous les temps : la fondation d’une FAMILLE

    • Six plus un enfant vous seront donnés. Ils participent aujourd’hui à la grâce de votre nouvelle vocation, toujours dans la continuité ; c’est pourquoi je cite leurs noms et celui de leurs conjoints comme un écho à l’appel de l’évêque   : Jean-Benoît & Bénédicte COSTE, Véronique & Mathieu DELMAS, Samuel & Geneviève COSTE, Davide & Stéphanie COSTE, Mathilde & Jean-Philippe MORIN, Vincent COSTE & Julie REYNAUD et  LoÏc, fils d’amis togolais et votre fils et Marion MADJRI  Sans oublier vos 27 petits enfants ! Je laisse à Marie-Madeleine, grâce au mystère de la communion des saints,  le soin d’égrainer leurs prénoms de baptême depuis le Ciel. 

    • La famille et la profession vous conduiront  géographiquement  de Reims à Paris, la Roche sur Yon, Beauvais, Mer à côté de Blois, Flers de l'Orne, Orléans, Lyon, et enfin BARCELONNETTE.  

    • Et spirituellement des équipes Notre Dame, aux Foyers de Charité et tout cela jamais sans Marie-Madeleine,  avec une passion commune pour la belle liturgie, la catéchèse et l’approfondissement de la Parole de Dieu, le service des pauvres, en particulier des plus petits protégés becs et ongles contre les cruels Hérode de notre époque, par cette courageuse Fondation du Pr Jérôme LEJEUNE.

         

     - De collines en montagne en 1971  vous découvrez la vallée, grâce à votre belle-famille installée à PRA-LOUP.  La montagne de l’Ubaye sera désormais pour vous, comme jadis  pour le prophète Elie, la montagne de Dieu ! C’est là que le Seigneur passera. Il passera prendre Marie-Madeleine pour toujours auprès de Lui, et ceci dans le murmure d’une brise légère : je veux en effet parler de cette onction inouïe d’espérance qui a parcouru toute la liturgie des obsèques de votre épouse si pieusement accompagnée sur la montagne de Dieu.      

          

    • Ensuite Il passera pour vous avec cette nouvelle vocation d’ailleurs pressentie par votre épouse.

    • Vos engagements professionnels importants dans l’industrie vous permettront de cultiver ce qui me semble être votre charisme dominant : La relation humaine. Ce don si important vous le mettrez tout naturellement, en douceur mais vite et sans palabres inutiles, au service de notre paroisse et du diocèse : préparation au mariage personnalisée, gouvernance du Conseil Pastoral Paroissial renouvelée, Groupe Parole & Prière refondé, Point-Echange & Secours Catholique bien prolongé selon le vœu de sœur Marie-Thérèse, équipe Jeunes-Pros heureusement inventée. Vous dites volontiers, Bernard, que vous avez été adopté dans une nouvelle grande famille : La paroisse, le diocèse, en un mot l’EGLISE. Aujourd’hui par votre diaconat en vue de la prêtrise vous allez entrer plus en profondeur encore  dans la partie  sacerdotale de cette grande famille. 

    MAINTENANT UN MESSAGE PERSONNEL

    de Frère François à Frère Bernard !

    Pas votre  feuille de route, cela est dévolu à notre évêque,   mais ce que je pressens et désire ardemment suite à votre rodination : c’est de vivre fraternellement avec vous – et je sais que tout le reste sera donné par surcroit – Pourquoi d’abord la FRATERNITE ? Parce que c’est là que tout le mystère de l’Incarnation,  et du sacrement de l’Ordre en particulier  s’enracine le plus profondément ;  parce que Jésus est notre FRERE. Le plus grand honneur qu’il nous ait  fait c’est d’avoir accepté d’être véritablement notre FRERE        

    Le Christ ressuscité, rassemblant en un seul mot ce qui constituera le fond immuable de l’identité du collège sacerdotal,  demandera à sainte Marie-Madeleine de transmettre ainsi  le message     : « Va trouver MES FRERES et dis-leur je monte vers mon Père et votre Père. » 

     

    Et voici comment  Saint Pierre-Julien EYMARD,  redonnera magnifiquement le message pour notre temps :    

    «  Comme il est fâcheux de ne penser qu’à la majesté et à la sainteté de NS. C’est certes une vérité de foi excellente à toujours méditer, et à toujours garder en mémoire : il est majestueux, il est notre Sauveur et notre Bienfaiteur, sa transcendance n’a pas de limite ; mais n’oublions jamais qu’il s’est anéanti, comme dit Paul aux Philippiens, pour devenir et être NOTRE FRERE. »

     

    C’est pourquoi, cher Bernard, je vous accueille d’abord comme un frère en Jésus-Christ

    Et tout le reste nous sera donné par surcroit.  

     

    François Marot, curé et chanoine du secteur paroissial de la vallée de l'Ubaye